Rencontres Stylées

Côte Basque Madame N°31

Photos © Sébastien Minvielle

Portrait

CHRISTOPHE AMESTOY “J’ai deux passions : la sculpture et l’océan”

Par Christine Vignau Balency

Surfeur et maître artisan d’art, l’artiste joaillier Christophe Amestoy a le goût de l’excellence. Au cœur de Biarritz, depuis plus de 25 ans, lui et son équipe confectionnent des bijoux sur-mesure, des créations uniques, très originales.

Sa destinée était toute tracée ! À dix ans, il dessinait, sculptait du bois, du grès, et voulait déjà être joaillier. Son rêve était de faire partie des Compagnons du Devoir et du Tour de France. « Leurs valeurs de rigueur, de savoir, savoir-être et savoir-transmettre m’inspiraient. » Mais le compagnonnage n’existait pas dans sa branche, alors, à 15 ans, il entre à l’école nationale de bijouterie. « Moi, l’élève moyen, je suis devenu major, parce que je savais précisément pourquoi j’y étais. » Christophe Amestoy part ensuite travailler à Londres, Bordeaux et Paris place Vendôme, où il est maquettiste pour de grandes maisons, Van Cleef & Arpels, Cartier ou encore Mikimoto, créant diadèmes, parures et objets d’art. « Je voulais remplir mon sac d’expériences et de techniques de maîtres, je voulais devenir excellent. » En 1996, de retour à Biarritz, il crée un espace au 33 avenue de Verdun. C’est un succès. Sept ans plus tard, l’atelier compte quatre personnes et déménage place Clemenceau. Depuis 2012, « Amestoy Artistes Joailliers » est installé au 8 avenue Édouard VII, sur l’emplacement d’une bijouterie ouverte en 1924 ! Sept personnes y travaillent actuellement : quatre joailliers sertisseurs sculpteurs fondeurs, Christophe, Benjamin, Mathilde et Nolwenn, Ana à la communication et Patricia à la vente. « En tant que responsable d’atelier, toutes les pièces passent entre mes mains » précise le maître artisan d’art. Justement, allons découvrir ces bijoux de plus près…

« Je suis un fou de matières et de pierres »

Ce qui frappe dans la collection, c’est sa grande diversité créative. Certains bijoux sont imposants, comme la croix basque stylisée créée en collaboration avec le sculpteur Éric Couprie, d’autres très fins, comme le complexe anneau libellule. Certains sont droits, comme la bague Exclamation, d’autres enfantins, comme ces verres de plage dépolis délicatement entourés d’un fil d’or. Certains rendent hommage au Japon et beaucoup d’autres à Biarritz : chevalière « Aura, Sidus… », collier abeille impériale, boucle de ceinture roche percée, bague « La déferlante »… Mais d’où viennent toutes ces idées ? Comment sont fabriqués ces petits chefs d’œuvre miniatures ?

« L’inspiration vient de la nature et de l’océan, répond le joaillier, quant à la fabrication, venez voir ! » En bas, se situe « la cuisine de l’atelier », le royaume de la fonderie, du polissage, de l’impression 3D, du soudage laser… « On a de la technologie high tech mais aussi une enclume et un marteau ! ». Au-dessus, dans l’atelier à proprement parler, Benjamin peaufine une bague sur laquelle deux éléphants s’enlacent. La série se décline avec deux méduses, deux poulpes. Christophe dévoile alors sa nouvelle collection récif (cf. photo) qui « se vend avant même d’arriver en boutique ». Un nouveau succès en vue.

amestoy.fr

  • BMW

à lire aussi :

SUIVEZ-NOUS SUR INSTAGRAM @magazinecotebasquemadame