Kids

Côte Basque Madame n°30

©Maison Gones - Claire Saucaz

Stylé & Eco

Du seconde main pour les enfants au Pays basque !

par Chloé Delanoue

À chaque rentrée des classes, il est question de rafraîchir la garde-robe de nos enfants. Si l’application Vinted a révolutionné le seconde main, les entreprises locales d’achat et revente de vêtements d’occasion ne manquent pas. C’est parti pour les bonnes affaires !

Leader européen du seconde main depuis 2013, l’entreprise Patatam est installée dans les Landes à Hastingues. Patatam assure la collecte, le tri et la valorisation des vêtements dont les consommateurs se séparent. Il s’agit d’un site de vente en ligne en dépôt-vente pour enfants, bébés et femmes, avec des prix fixes selon le type de produit quelle que soit la marque (tee-shirts à 3 €, pantalons et pulls à 8 €, manteaux à 15 €…). À Seignosse, Maison Gônes est une toute nouvelle boutique de seconde main. Dans un espace cosy et intimiste, Claire Saucaz revend une sélection de vêtements d’occasion de 0 à 14 ans, toutes marques confondues. On aime parce que la sélection est précise et s’appuie sur le bon goût de Claire. Les vêtements sont renouvelés tous les jours. Vous déposez votre sac de vêtements, Claire vous propose un prix pour un nombre de pièces sélectionnées en cash ou sur un compte client avec une majoration de 10 %. Au Pays basque, c’est Pop Noisette qui a retenu notre attention, « le seconde main chic des enfants stylés » créée en 2019 par Emilie et Floria. Dénichez sur le site web des vêtements et chaussures des plus jolies marques de 0 à 6 ans. Les filles passent récupérer vos vêtements de marque et en parfait état à votre domicile (Pays basque et Sud Landes) et vous les rachètent soit cash (30 % du prix de vente) ou en dépôt-vente (50 % du prix).

Maison Gônes : @maison_gones / 12 route de Saubion, 40510 Seignosse / 06.47.25.57.59
Pop Noisette : www.popnoisette.com / @popnoisette / popnoisette@gmail.com / 06.61.23.69.36

Quid des grandes enseignes et grandes surfaces ?

Dans cette logique d’économie circulaire très tendance, le marché de la vente de vêtements d’occasion est en plein essor et intéresse désormais les grandes enseignes et la grande distribution. Patatam a signé l’an dernier un partenariat avec Auchan qui dispose désormais dans tous ses magasins d’un espace de vente de vêtements de seconde main dans lequel les clients peuvent déposer leurs vêtements d’occasion et recevoir en échange des bons d’achat à dépenser dans le supermarché ! Depuis, Patatam a signé également avec Carrefour, Leclerc et Kiabi (dont vous retrouverez l’espace seconde main au magasin du Centre commercial BAB2 à Anglet). La révolution est en marche !

Patatam : www.patatam.com / @patatam_shop

Green News : Pour vos tous petits

Les Petits Popotins est une association située à Bayonne proposant un soutien aux familles et crèches souhaitant utiliser des couches lavables (système de location, nettoyage, ateliers découvertes).
www.lespetitspopotins.fr

à lire aussi :

Le Quartier Moderne est de retour à Anglet !

Modeuses, curieux, fervents défenseurs d’une économie locale et engagée… le week-end du 3, 4 et 5 décembre 2021, vous êtes attendus à la 21ème édition du Salon des jeunes marques et créateurs Quartier Moderne, pour découvrir une sélection pointue de 40 talents du grand sud-ouest et remplir votre hotte de Noël !

Lire la suite »

Mon fond de teint au naturel

Il est souvent cité comme l’incontournable de votre trousse à maquillage. Pourtant, nous sommes loin de toutes savoir l’appliquer. La rédaction a sélectionné pour vous quelques astuces pour un makeup naturel.

Lire la suite »

Pays Basque – Lycéens : cap sur les grandes écoles

Vous êtes lycéens ? Vos résultats scolaires riment avec cursus d’excellence ? Mais vous n’osez pas vous lancer ou bien vous n’avez pas les moyens financiers de partir étudier à Paris ou dans une autre région ? Basée au Pays basque, l’association Du Pays basque aux grandes écoles accompagne activement les projets d’études supérieures.

Lire la suite »

La Violence conjugale : L’éradiquer dès l’enfance

Une femme meurt tous les trois jours tuée par son conjoint ou ex-conjoint. Pour combattre ce fléau, le gouvernement a organisé cet automne le premier Grenelle contre les violences conjugales. Ce processus de concertation doit déboucher sur des propositions de mesures fortes, dont il faut espérer qu’elles s’attelleront à traiter le problème à sa racine, en prenant notamment en compte l’importance de l’éducation des garçons dès leur plus jeune âge.

Lire la suite »