Rencontres Stylées

Côte Basque Madame

Interview

Maly Maciag, le « made in France » en étendard

Propos recueillis par Anne Paillot

À 32 ans, Maly Maciag a créé l’atelier de confection Cousu Français, 100 % made in France. Professionnelle du marketing et de la communication, diplômée en modélisme et couture, elle met aujourd’hui toutes ses compétences et son savoir-faire au service de jeunes créateurs en devenir. Direction Pau, où l’on a passé les portes de l’atelier.

Quand et comment l’idée d’ouvrir cet atelier est-elle née ?

Maly Maciag : En arrivant à Pau pour rejoindre mon compagnon en 2015, après avoir travaillé en marketing opérationnel dans des entreprises de fast-fashion à Paris et au Vietnam, j’ai continué ma vie professionnelle dans la communication et le marketing, mais dans d’autres secteurs d’activité car il n’y avait rien dans le textile ici. Pour garder un pied dans la mode et le textile, j’ai monté une boutique éphémère de créateurs locaux qui s’appelait le Pop Up Korner. C’est en échangeant avec ces « petits » créateurs que j’ai pris conscience de leurs problématiques communes : le minimum de commandes pour démarrer, la communication avec les ateliers de confection, les marges… L’envie de les accompagner en créant un atelier de confection 100 % made in France pour les jeunes marques m’est venue naturellement.

Présentez-nous vos collaborateurs ?

Depuis le début de l’aventure, je suis accompagnée sur la partie technique par Camille, ma binôme. Nous nous sommes rencontrées au Pop Up où elle proposait sa marque de lingerie SONJ, et depuis, nous sommes devenues de très bonnes amies. Aujourd’hui, Cassandra et Luna, deux couturières en fin de formation, ont rejoint l’atelier.

Quels sont les compétences et savoir-faire de Cousu Français ? Que proposez-vous à vos clients ?

Nous avons deux activités bien distinctes à l’atelier. Nous sommes, d’une part, un atelier de confection pour les créateurs de prêt-à-porter que nous accompagnons sur la partie développement produit (patronage, prototypage et gradation) et production de petites et moyennes séries. Cousu Français imagine un accompagnement sur-mesure des jeunes créateurs et petites entreprises de la création à la confection de leurs collections. Notre seconde activité, c’est notre marque éponyme, Cousu Français. Nous créons à l’atelier des pièces intemporelles, un peu lookées avec des matières 100 % naturelles, qui vont autant à des jeunes de 25 ans qu’à une personne de 80 ans.

Qu’allons-nous découvrir sur les portants cet hiver ?

Pour notre première collection, nous avions proposé un vestiaire en 100 % lin français. Cet hiver, nous laissons la place au coton, en velours mille raies, chambray ou en gaze. L’idée est toujours de créer des pièces aux coupes un peu amples dans lesquelles on se sente bien mais qui donnent une belle dégaine. Dans le vestiaire masculin, on trouve une chemise déclinée en plusieurs coloris et chez les femmes, un pantalon, deux chemises, une blouse et une robe.

Combien de marques avez-vous déjà accompagnées ? Qui sont vos clients ?

Lorsque nous nous sommes installées, des marques locales ont fait appel à nous comme Petite Corto, Bohmy, Goïat, et aujourd’hui, nous travaillons aussi pour des clients nationaux comme Polisson Création, pour qui nous avons réalisé plus de 360 pièces en moins d’un mois, mais aussi Petit Camarade ou Maison Alfa pour ne citer qu’eux.

Des projets ? Des envies ?

Bien sûr ! Nous déménageons à Jurançon en janvier dans un atelier beaucoup plus grand, à La Cour. Pour séparer physiquement nos deux activités, atelier et boutique, nous ouvrons une boutique au centreville de Pau, dans laquelle nous allons proposer une collection plus large signée Cousu Français, mais aussi une sélection d’autres marques textiles de créateurs français.

www.cousufrancais.fr

  • Ametzondo shopping

à lire aussi :

Cap Valeur dépoussière le milieu de l’immobilier et du patrimoine

Le concept de Cap Valeur se résume simplement : accompagner le particulier tout au long de sa vie patrimoniale, de l’achat de son premier appartement à son dernier investissement immobilier en passant par ses placements financiers ou ses assurances. Avec une vision globale et « nouvelle génération » assumée. Décryptage avec Romain Lachièze, son co-président.

Lire la suite »

Brindos Lac & Château, Au pays des 1001 expériences

C’était magique. Le soir de l’inauguration, les convives étaient bluffés par la Métamorphose des différentes pièces du château, happés par le ponton s’avançant sur le lac, ensorcelés par le piano de Sofiane Pamart, éblouis par le grandiose feu d’artifice… Une soirée comme un rêve éveillé. A l’évidence, Millésime sait transporter ses invités dans un univers féérique. A votre tour d’en faire l’expérience. La porte est ouverte…

Lire la suite »

Bruncher dans un établissement « ocean-friendly »

Pour faire avancer les bonnes pratiques dans la restauration, certains gérants s’engagent. Les établissements sélectionnés dans cet article adhèrent à la charte de bonnes pratiques créée par l’ONG biarrote Surfrider Foundation Europe. Ils ont pris le temps de nous présenter leurs éco-gestes du quotidien.

Lire la suite »
SHOOTING CÔTE BASQUE MADAME

BONHEUR IODÉ À BIDART

Journée détente avec une ADORABLE FAMILLE passionnée de glisse.
Pour ces looks d’été l’équipe du magazine Côte Basque Madame a opté pour une ambiance décontractée, sportive et stylée au bord de l’océan.

Lire la suite »
Portrait famille Bagé

La tribu Bagé

De Bidart à Rio de Janeiro, Eduardo Bagé, dit « Bagé », Audrey et leurs trois enfants, Teiva, Raony et LeeLoo coulent des jours heureux. Portrait d’une famille libre.

Lire la suite »

SUIVEZ-NOUS SUR INSTAGRAM @magazinecotebasquemadame