Chiens

Côte Basque Madame N°27

Photos : Alicia Munoz

Sur le Terrain

L’adoption d’un chien ou d’un chat en refuge de A à Z

PAR ALICIA MUNOZ

Adopter un animal est un engagement pour la vie. Le refuge de la Côte basque et le refuge de la SPA de Bayonne ont répondu à nos questions sur ce beau geste.

Les animaux ne sont pas des cadeaux. Tous les refuges que nous avons rencontrés pour cet article sont unanimes à ce sujet. Mais si, toutefois, vous avez envie de vous offrir une compagnie à durée indéterminée, les refuges du Pays basque sont là pour répondre à vos interrogations. 

Protéger animaux et adoptants

« Il est essentiel, et en particulier pour les chiens de catégorie, que l’on sache qu’ils seront accueillis dans des conditions qui leur conviennent » précise Joëlle Turcat, présidente du refuge SPA de Bayonne. C’est pour cette raison que les refuges soumettent les futurs adoptants à un questionnaire qui permet de mieux cerner leur cadre de vie et leurs attentes. Une vigilance qui s’applique aussi pour le bien-être des adoptants.

« Certains chiens peuvent mal s’intégrer du fait de la présence d’autres chiens au domicile. De même, les chats sont très sensibles aux changements brutaux et peuvent tomber malade à la suite d’une adoption », met ainsi en garde la présidente. C’est pourquoi tout est mis en œuvre pour que le chat ou le chien parte avec son « certificat de bonne santé », délivré par un vétérinaire. Tous les animaux adoptés sont également préalablement vaccinés, stérilisés et pucés. Un contrat d’adoption accompagné du règlement intérieur est rempli et remis avec le carnet de santé, le certificat de cession et d’identification.

Ce que la crise du covid a changé au refuge

Au refuge de la Côte basque, « on ne se promène plus librement dans les allées du chenil et dans la chatterie » explique Alice Aussant, directrice du refuge de la Côte basque. Depuis le premier confinement, le refuge n’accepte les visites que sur rendez-vous. Un fonctionnement qui a permis à tout le monde de gagner en sérénité : « les animaux sont moins stressés. Les chiens aboient moins, ce qui stresse moins chiens, chats, mais aussi le public, le personnel… ». Fait plus étonnant encore, les animaux sont en meilleure santé, les maladies et bactéries ou même les puces et tiques chez le chien et le chat circulant ainsi moins librement.

Un choix à ne pas prendre à la légère

Joëlle Turcat confirme de son côté qu’il est toujours possible de venir l’aprèsmidi à la SPA de Bayonne. Pour cette passionnée de la première heure qui a débuté en tant qu’éducatrice en zoothérapie, nul doute que « les animaux ont le pouvoir de transformer les personnes ». Mais pour autant, pas question de perdre de vue que les animaux ne sont pas un bien dont on dispose à sa guise. « Ce sont des être sensibles qui nécessitent de la disponibilité, explique la présidente, c’est pourquoi nous ne pouvons pas non plus promettre à tout le monde qu’il y aura une adoption au bout. »

3 questions à Joëlle Turcat,
présidente de la SPA de Bayonne

Que doit-on faire avant d’adopter un animal ?

S’assurer que l’on a la place chez soi, mais surtout, que l’on a anticipé les éventuels frais vétérinaires et que l’on est suffisamment disponible avant d’adopter un chien ou un chat. On ne peut pas partir toute la journée et laisser un chien qui a souffert seul, surtout si on a un voisinage peu conciliant. De même que si on veut faire plaisir à ses enfants, il faut s’assurer qu’ils sont conscients de ce que cela implique pour qu’ils s’en occupent au mieux. 

Nous vous avons préparer un articles sur les bons plans pet friendly de la côte basque, afin de profiter de votre chien et de vos amis

Peut-on venir au refuge et repartir directement avec un animal ?

Cela peut arriver, exceptionnellement, quand on vient de loin. Toutefois, nous préférons toujours que les personnes viennent une première fois et reviennent chercher leur animal dans un second temps, afin que tous les soins et tâches administratives soient effectués. Parfois, dans le cas d’un animal qui a besoin d’être pris en main en matière d’éducation, plusieurs rendez-vous seront nécessaires. Ne serait-ce que pour vous familiariser à l’animal, familiariser vos enfants, vos autres animaux de compagnie… Nos éducatrices sont là pour identifier les potentielles difficultés.

Comment choisir un animal qui nous convienne ?

Que l’on habite dans un appartement ou dans une maison avec jardin, que l’on travaille à temps plein ou que l’on soit retraité.e, cela change inévitablement le profil d’animal qui est fait pour nous. Un gros chien s’adaptera moins bien en appartement. Un chat craintif, qui n’est jamais sorti à l’extérieur, ne doit pas être mis directement en extérieur. Dans tous les cas, il faut faire confiance aux soigneurs du refuge qui vous orienteront vers l’animal dont le comportement ira avec votre mode de vie. Le coup de cœur est important mais il faut accepter que ce ne soit pas l’esthétique ni la race qui priment.

à lire aussi :

Mon couple, mon corps & moi.

« Dans le premier amour, on prend l’âme bien avant le corps ; plus tard, on prend le corps bien avant l’âme » écrivait Victor Hugo. Si certains sont à l’aise dans la relation à l’autre avec leur corps, d’autres souffrent terriblement d’une image éprouvée par l’âge, les excès, la maladie ou les émotions. Comment perpétuer l’équilibre nécessaire et vital d’une sexualité épanouie qui maintient le couple malgré les formes ou les cicatrices qui marquent les corps au fil du temps ?

Lire la suite »

Avoir sa propre cave à vin – L’interview d’un sommelier

Notre expert Vin, Samuel Ingelaere, propose depuis 2008 – et la création d’Ediswine – des conseils œnologiques haute-couture. De l’audit de votre cave à vin à des initiations et dégustations, il met au service des amateurs éclairés et les profanes, toute son expertise et son expérience acquises depuis plusieurs années au sein des plus grandes tables de France en tant que sommelier. Il reçut d’ailleurs la distinction de Meilleur Sommelier de France en 2005 par le célèbre guide Gault & Millau.

Lire la suite »