Beauté Éco

Côte Basque Madame N°28

Espace Vert

Les conseils beauté avec des produits de cosmétiques naturels et éco-responsables

Texte et photos par Alicia Munoz

Portée par ses convictions écologiques, Laurie Milhet crée Princesse Lia en 2017, une marque de cosmétiques naturels. Entrepreneuse engagée, cette ingénieure en chimie cosmétique nous livre ses précieux conseils.

Quel a été ton déclic pour la cosmétique naturelle ?

Je suis tombée enceinte de ma fille Lia, et j’ai eu envie de prendre soin de ma peau. À l’issue de ma grossesse, j’ai développé de l’acné, ce qui a renforcé mon envie de me tourner vers une cosmétique naturelle, plus respectueuse de ma peau et de ma santé. Mais le vrai déclic est survenu lorsque j’ai commencé à lire les étiquettes. En dépit de mon Bac + 5 en chimie, je n’y comprenais rien ! Cela m’a réellement interpellée. Les marques industrielles présentent certains produits comme phares alors qu’ils ne constituent que 0,01 % de la formule. Le reste étant des adjuvants issus de la pétrochimie et de l’eau, si on prend l’exemple d’une crème. Ça ne nous viendrait pas à l’idée de manger du pétrole mais étrangement, on nous imposent de nous en appliquer sur la peau, organe tout aussi important que les autres !

Que trouve-t-on dans ta salle de bain ?

On ne trouve évidemment aucun plastique ou lingette à usage unique. Comme je suis moi-même formatrice en cosmétiques, je fais beaucoup d’essais et de tests dans ma salle de bain. J’aime le petit côté « savant » de faire ses propres mélanges avec des matières premières. Mélanges que je fais très simplement, à base de poudres et d’huiles végétales. Je suis également adepte d’hydrolats, c’est-à-dire d’eaux florales. Dans ma douche, tout est solide, que ce soit le savon, de préférence saponifié à froid, ou le shampoing. 

Quels sont les indispensables à avoir dans sa salle de bain pour une cosmétique naturelle et zéro déchet ?

Les huiles végétales ! Ce n’est pas pour rien que nous en avons développé tout une gamme. Elles ont autant de propriétés qu’il existe de plantes, de graines ou de fruits. On les utilise pour le visage mais aussi les cheveux et le corps. Ce sont des produits de soin purs, sans nocivité et avec une concentration d’actifs bien supérieure à la moyenne des produits industriels. Présentes dans toutes les civilisations, ces huiles sont de véritables élixirs de beauté à mes yeux.

Quelles sont tes huiles préférées ?

Tout dépend de la saison et de mes besoins. J’utilise souvent le macérat de carotte pour avoir bonne mine. Pour celles qui hésitent à se lancer, je conseille l’huile d’abricot qui correspond à tous les types de peau. Et l’huile de noisette pour son côté très gourmand. La nigelle agit quant à elle très bien sur l’acné. N’ayez pas d’idées reçues sur les huiles. Souvent, quand on a l’effet peau grasse, c’est tout simplement qu’on en a trop appliqué. 

Que doit-on éviter pour sa santé et l’environnement ?

De manière générale, les produits des grandes marques bien connues, même si elles surfent désormais sur la vague écolo. Les substances nocives les plus connues sont les parabens, les silicones mais il y en a beaucoup d’autres… Je conseille de consulter la liste des ingrédients interdits en cosmétique naturelle/bio pour se faire une idée. 

Pour minimiser les risques, privilégiez les produits bruts, qui se conservent d’ailleurs bien plus longtemps que des crèmes industrielles. Et n’écoutez pas toujours les effets de mode. Par exemple, bien que l’huile de coco sente très bon, c’est loin d’être la plus intéressante ! Il faut se renseigner sur son origine, son mode de culture, la manière dont elle a été extraite, etc. De manière générale, pour garder ses propriétés, l’huile doit avoir subi une première pression à froid. Et bio de préférence, afin d’éviter les traces de pesticide.

Quels conseils donnerais-tu à celles qui débutent ?

Assister à un atelier DIY pour découvrir les matières premières et adopter les bons gestes. Côté matériel, je conseille de s’équiper avec notre kit DIY, disponible sur notre e-boutique. Il faut ensuite s’équiper de pots et autres contenants en verre et le tour est joué ! N’hésitez pas à tester vos propres mélanges de poudres, d’huiles, etc. Mixez les matières et les parfums pour créer le produit qui nous convient le mieux. 

DES RECETTE SIMPLES POUR SE LANCER

Sur son site internet, Princesse Lia vous propose de confectionner très simplement votre propre « sérum jeunesse spécial contour des yeux », à base d’huiles végétales. Ou encore une « crème visage bonne mine » à base de macérât huileux de carotte et d’huile de noyau d’abricot.

« Réaliser une crème de jour prend maximum une quinzaine de minutes pour trois mois d’utilisation ! » affirme Laurie. Elle partage ainsi une quinzaine de recettes simplissimes pour le corps, le visage ou les cheveux. Côté matériel, elle conseille de s’équiper « d’un fouet, d’un mini entonnoir, d’un bol inox ou d’un bécher doseur, d’une balance de précision et bien sûr d’un pot ou flacon en verre pour y verser vos créations ».

princesselia.com – Instagram : @princesselia_cosmetique

La routine beauté de Laurie

Le matin :
« J’utilise un tonique pour réveiller et donner un coup de pep’s à ma peau. Puis j’applique 2/3 gouttes d’huile que je masse sur la peau encore humide. Il m’arrive de remplacer par une crème, cela dépend de mes envies et besoins. »

Le soir : 

« Je pratique le double nettoyage qui, pour moi, devrait être une base de routine beauté. 

Il s’agit de faire un premier nettoyage ou démaquillage avec une huile que l’on applique à l’aide d’un coton lavable ou directement en massant avec les doigts sur la peau. On oublie pas d’enlever l’excédent de maquillage, pollution et sébum avec un coton lavable humide.

Puis on passe au nettoyage à l’aide d’un nettoyant doux. Je suis pour ma part une adepte du savon surgras saponifié à froid. Je frotte simplement le bout de mes doigts humide sur le savon et j’émulsionne sur la peau. Je rince à l’eau puis je rééquilibre le PH de ma peau avec un hydrolat en fonction des besoins. Je termine enfin par 2/3 gouttes d’huiles végétales ou sérum chauffées dans mes mains. Je masse ensuite pour une meilleure pénétration. »

à lire aussi :

Deux nouveaux chefs à l’Hôtel du Palais à Biarritz

Le Chef des cuisines Aurélien Largeau, 29 ans, qui succède au Chef étoilé Jean- Marie Gautier, après 29 ans de maison, accompagné du Chef Pâtissier Aleksandre Oliver, 32 ans, a qui a été confiée la carte des desserts. Un duo plein de fougue, animé par l’énergie et la passion, qui promet de faire des émules !

Lire la suite »

La Maison Adam, 360 ans d’histoire au Pays Basque

Tout a commencé en 1660 à Saint-Jean-de-Luz, Aujourd’hui, ce sont Andoni et Miguel Telleria-Adam qui perpétuent la tradition familiale et reprennent les rênes de l’entreprise. C’est ainsi la 13e génération à connaître le secret de la recette de ces fameux macarons, ronds moelleux et fondants sous notre palais.

Lire la suite »

La Maison Jean-Vier fête ses 40 ans

Cette année, la Maison Jean-Vier fête ses 40 ans. Née en 1981 à St-Pée-sur-Nivelle, la Maison Jean-Vier est associée depuis plusieurs années à l’histoire du linge basque.
Dirigée par André Elustondo, l’entreprise a évolué en élargissant sa gamme, autour de la table, de la cuisine, du bain, de la déco et du mobilier tapissé, du bagage…

Lire la suite »