Côte Basque Madame N°38

En forme

J’ai testé : se former aux premiers secours…

Par Malika Guillemain

Comment porter assistance à quelqu’un qui s’étouffe ; alerter les secours et les attendre ? Dans quel cas faire un garrot ? J’ai obtenu les réponses à ces questions lors de la journée de formation Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1) que j’ai suivie à la Croix Rouge d’Hendaye. Intense mais passionnant. Compter huit-neuf heures.

Les gestes de premiers secours, les gestes qui sauvent.

« Le citoyen est le premier maillon de la chaîne de survie » : c’est l’une des premières phrases du formateur lors de cette journée dédiée aux premiers secours – et à laquelle je suis venue assister avec une amie. En effet, il existe des gestes élémentaires pour porter assistance à autrui (ou à soi-même) en cas de malaise, accident, piqûres d’insectes, brûlures, etc. Les connaître peut parfois sauver une vie. Il n’y a pas toujours un inconnu dans l’assistance, comme dans les films, pour lancer : « Laissez-moi faire, je suis médecin ! ».

Une personne qui s’étouffe (à cause d’un aliment ou d’un objet) est vite en danger. Pas de panique ! Le formateur nous explique et nous montre les gestes de premiers secours à appliquer en fonction de la victime (bébé, enfant ou adulte). Entre participants, nous formons des binômes et rejouons la situation. L’émotion est palpable : cette scène peut arriver à tout un chacun, à un proche. Je ressens très rapidement que cette formation est essentielle.

Même constat lorsque l’on découvre la fameuse PLS (position latérale de sécurité). Contrairement à ce que je pensais, elle n’est pas si facile à mettre en place. Il y a des étapes précises et différentes selon que la victime est consciente ou non… Nous répétons le protocole à plusieurs reprises.

Au fil de la journée, je ne suis pas au bout de mes surprises. Le garrot ? À n’utiliser qu’en cas d’extrême urgence contrairement à ce que je pensais. J’ignorais que cette technique était risquée et pouvait provoquer une paralysie voire un risque d’amputation.

Si cette journée aussi intense que passionnante, mêlant apprentissage théorique et pratique, donne quelques clés : il va de soi que le secouriste doit agir avec humilité. Il n’est ni pompier, ni médecin.

Où se former ?

Auprès de la Croix Rouge

www.croix-rouge.fr – Coût de la formation : 63€

Avec les pompiers

www.pompiers.fr

  • CBM ABONNEMENT - HIVER MAG 39
  • BANNIERE LATERALE 10 ANS

à lire aussi :

Extérieure Villa CY

Villa CY, l’été à l’année

C’est dans le secteur du Sud des Landes, à quelques pas de l’océan, que se trouve cette demeure d’exception. Côte Basque Madame vous fait découvrir ce lieu de vie unique, empreint d’un sentiment de vacances éternelles. Une réussite architecturale entièrement pensée et conçue par l’agence CréHouse.

Lire la suite »
Fabrice Bisauta gérant de créhouse

Fabrice Bisauta, autodidacte passionné

Animé par le monde de l’entreprise, Fabrice Bisauta est le fondateur du groupe Trait Collectif et de l’agence CréHouse. Un environnement au sein duquel il a su s’entourer d’une équipe qualifiée, tout aussi passionnée d’architecture que lui.

Lire la suite »

SUIVEZ-NOUS SUR INSTAGRAM @magazinecotebasquemadame