Rencontres Stylées

Côte Basque Madame N°28

Photo © Sébastien Minvielle

Interview

Interview de Charlotte Lemay, Mannequin engagée

Par Faustine François

Solaire, sensible et sensée, Charlotte capte les lieux, s’imprègne de la lumière et pose avec cet indéfinissable charme. Entre deux changements de tenue, le jour du shooting mode, nous lui avons posé quelques questions sur son parcours…

Peux-tu nous faire une brève présentation de ta vie, tes études ?

J’ai 27 ans. J’ai grandi à Paris où j’ai suivi un double cursus en droit et histoire de l’art à La Sorbonne. Je suis ce qu’on appelle hypersensible, l’art est donc pour moi un fil conducteur. J’ai toujours dessiné, photographié, écrit… Ce qui a longtemps été un fardeau est aujourd’hui une chance, celle de s’émerveiller au quotidien de tout ce qui nous entoure ! Je vis toujours à Paris mais je suis tombée amoureuse du Pays basque. Ses paysages, ses habitants, son aura. J’y vais dès que je le peux pour me ressourcer. J’ai lancé mon blog écoresponsable cococastus.com car j’aimerais apporter ma petite pierre à l’édifice pour changer que les mentalités et les habitudes changent. Rien de mieux que de partager ce projet avec ma sœur qui m’a rejointe dans l’aventure il y a quelques mois !

Comment as-tu commencé le mannequinat ? Quel a été le déclic ?

J’étais loin de m’imaginer  faire carrière dans ce métier. Le déclic, c’est la personne qui m’a repérée ! Parallèlement à mes études, j’ai commencé à 17 ans et ai choisi cette voie définitivement après l’obtention de mes diplômes. C’est un milieu qui offre des possibilités extraordinaires mais il est important de ne pas lâcher ses rêves, le mien c’était d’être commissaire-priseur ! Je garde donc dans un coin de ma tête différents projets mêlant art et écologie.

Comment aimerais-tu voir évoluer ta carrière ? Aimerais-tu défiler pour de grandes marques par exemple ?

J’aimerais que mon image serve de plus en plus aux causes qui me sont chères, notamment la protection de notre planète. Je sensibilise ma communauté au maximum, nettoyages des plages, conseils de produits écologiques, d’adresses respectueuses de l’environnement par exemple. Je fais d’ailleurs partie du collectif NOMOREPLASTIC. Je ne pense pas défiler un jour… mais je suis sensible aux créateurs irrévérencieux comme Jacquemus, qui fait défiler ses mannequins dans un champ de lavande.

Qu’est-ce qui t’anime dans la mode ? As-tu des créateurs « chouchous » ? Des marques que tu aimerais recommander ?

Vous l’avez compris, je suis engagée… Alors j’aime que mon image et mon look le soient également ! Aujourd’hui, les choses bougent ! Mes créateurs chouchous ? Luz Collection pour les maillots de bain, Stella Pardo pour les pulls, Veja pour les baskets… J’adore le vintage et j’encourage d’ailleurs tout le monde à s’y mettre car c’est bon pour notre planète et ça permet de porter des vêtements qu’on ne retrouvera pas sur quelqu’un d’autre. Cette façon de s’exprimer à travers ce que l’on porte, cette singularité, ça, ça m’anime vraiment ! 

Quand as-tu lancé ton blog et pourquoi ?

J’ai lancé mon blog cococastus.com fin 2018. Mais je dirais que la vraie impulsion a été le premier confinement. Ce chamboulement extrême dans nos vies m’a fait réaliser que je devais plus m’engager. Que j’avais des choses à partager et à apprendre. Le temps qui d’habitude me manquait fut un luxe dans lequel j’ai puisé pour avancer sur le projet. Et c’était une belle façon de lier un contact avec le reste du pays, nous étions tous dans le même bateau, enfermés… 

Que rêves-tu dans un monde idéal ?

Dans mon monde idéal, nous serions conscients. Conscients de notre impact sur le monde qui nous entoure, conscients d’être des acteurs, que nous pouvons agir et pas toujours subir une fatalité. Conscients aussi de l’autre, être plus solidaires, plus à l’écoute. 

© Maxime Frogé

As-tu des projets en tête ? Des envies pour le futur ?

Des projets… j’en ai plein la tête ! Je veux continuer dans la voie que j’ai engagée, mêler ma carrière et l’environnement. J’ai aussi envie de m’investir dans des causes qui me sont chères comme le combat contre les violences faites aux femmes.

Mais là, tout de suite,  mon envie c’est de revenir à Biarritz le plus vite possible pour prendre un grand bol d’air devant l’océan.

à lire aussi :

Deux nouveaux chefs à l’Hôtel du Palais à Biarritz

Le Chef des cuisines Aurélien Largeau, 29 ans, qui succède au Chef étoilé Jean- Marie Gautier, après 29 ans de maison, accompagné du Chef Pâtissier Aleksandre Oliver, 32 ans, a qui a été confiée la carte des desserts. Un duo plein de fougue, animé par l’énergie et la passion, qui promet de faire des émules !

Lire la suite »

La Maison Adam, 360 ans d’histoire au Pays Basque

Tout a commencé en 1660 à Saint-Jean-de-Luz, Aujourd’hui, ce sont Andoni et Miguel Telleria-Adam qui perpétuent la tradition familiale et reprennent les rênes de l’entreprise. C’est ainsi la 13e génération à connaître le secret de la recette de ces fameux macarons, ronds moelleux et fondants sous notre palais.

Lire la suite »

La Maison Jean-Vier fête ses 40 ans

Cette année, la Maison Jean-Vier fête ses 40 ans. Née en 1981 à St-Pée-sur-Nivelle, la Maison Jean-Vier est associée depuis plusieurs années à l’histoire du linge basque.
Dirigée par André Elustondo, l’entreprise a évolué en élargissant sa gamme, autour de la table, de la cuisine, du bain, de la déco et du mobilier tapissé, du bagage…

Lire la suite »