Sport

Magazine n°37

© Arnaud Lègue

REPORTAGE SPORTIF

Trophée Teink, la régate incontournable du Pays basque

Par Charlotte Dalmont

Le trophée Teink fête cette année ses 30 ans. Pour l’occasion, la régate s’élancera de Bilbao, étape historique, le 29 juillet prochain. Arrivée prévue le 5 août à Saint-Jean-de-Luz.

UN BATTELEKU baptisé teink

Tout commence le 10 août 1992. Philippe Martiarena, Alexandre Dunoyer et Pascal Hariscain prennent la mer depuis Socoa à bord d’un batteleku* baptisé Teink (signifie « tiens bon », « tire fort » en basque, N.D.L.R.) pour un raid le long de la côte basque, qui les mènera jusqu’à Bilbao. Dès l’année suivante, le trophée Teink voit le jour grâce à l’association luzienne, Ur Ikara. Depuis trente ans, Ur Ikara organise tous les étés ce raid en batteleku à travers les trois provinces littorales du Pays basque : Biscaye, Guipuscoa, Labourd.

Cette année, à l’occasion des trente ans, la course s’élancera de Bilbao, étape historique, comme le souligne Christophe Idiartegaray, président d’Ur Ikara : « Pour marquer cette année anniversaire, la 29e édition du trophée Teink s’élancera de Bilbao dans un format inédit de huit jours, qui nous permettra de nous arrêter dans l’ensemble des ports du Pays basque visités ces trente dernières années. » Le départ se fera donc de Bilbao, le 29 juillet, puis les participants vogueront sur la côte basque en direction de Saint-Jean-de-Luz, où l’arrivée est prévue le 5 août, en passant notamment par Gernika, Lekeitio ou encore Pasaia. Au total, 209 km à parcourir et dix-huit ports à visiter. Au départ, vingt et un équipages, dont cinq féminins.

Les gagnantes de l’édition précédente pour les équipages féminins, Nahia et Coralie, remettent ça, avec une nouvelle équipière : Camille. Toutes les trois ont des profils bien différents. Nahia est couturière et a son propre atelier “Kartouche confections”, Coralie, architecte d’intérieur et Camille, pharmacienne. Une passion les réunit : le sport. « Coralie a fait de l’aviron étant plus jeune, Nahia pratique le cyclisme et la pirogue et moi j’ai fait beaucoup de natation, et j’ai récemment participé au marathon de Paris », souligne Camille. Touche-à-tout, elle a voulu se lancer un nouveau défi avec ce trophée Teink. « Je n’ai jamais ramé. Ce qui m’attire, c’est le côté défi personnel, tester de nouvelles choses et participer à quelque chose de traditionnel. »

Une aventure humaine et solidaire

Outre le défi sportif, le trophée Teink est une aventure humaine qui rassemble les deux côtés du Pays basque et met en avant le patrimoine maritime basque. Iparralde et Hegoalde ne font plus qu’un pour cette régate incontournable de l’été. Les spectateurs sont toujours au rendez-vous et les participant·e·s vivent une aventure extraordinaire, presque coupé·e·s du monde. Jean-François Irigoyen, directeur de la course, estime d’ailleurs : « Si le Teink est une épreuve sportive, c’est aussi une fête. Lors des différentes escales, logés parfois de façon spartiate, les rameurs oublient la dureté du raid et les bobos de la journée pour donner libre cours à l’amitié, à la solidarité, au rire et à l’esprit de groupe. »
C’est cet esprit de groupe, un peu « colonie de vacances », qui a poussé Camille à prendre part à la course avec Nahia et Coralie, qu’elle connaissait à peine. « J’avais rencontré Coralie via une amie et elle m’a contactée pour remplacer leur équipière de l’an dernier qui ne pouvait pas participer cette année, explique-t-elle. Pour la petite anecdote, les tantes de Nahia et Coralie avaient fait le Trophée Teink, il y a plusieurs années, sur le même bateau. C’est vraiment une tradition familiale pour elles. »
Les trois amies se préparent depuis des mois à cette régate. Il leur a fallu d’abord remettre en état le bateau. « On a passé un mois à se voir les samedis pour poncer, faire la peinture, l’antifouling pour les algues, etc. », raconte Camille. Le bateau a ensuite été mis à l’eau au mois de mars, puis l’entraînement a commencé en avril à raison de trois entraînements par semaine. « Ça va être un nouveau défi, ce ne sera pas facile pour moi, estime Camille. Je me mets une petite pression personnelle comme elles ont gagné l’an dernier. Je ne veux pas les décevoir. »
Les équipages ont encore quelques semaines pour se préparer à cette régate exceptionnelle pour cette édition anniversaire. En parallèle du trophée Teink est également organisé, pour la 4e édition, le championnat de batteleku. Sept journées sont programmées dans sept villes d’Iparralde entre avril et septembre. D’autres événements commémoratifs sont prévus pour fêter comme il se doit les trente ans d’Ur Ikara. Un livre retraçant les trente ans de la course en photos a été édité et une exposition a été organisée au mois de janvier.

* Embarcation de cinq à six mètres dont les lignes sont caractéristiques des constructions navales du Pays basque, armée par trois rameurs.

© Sébastien Minvielle

TROPHEE TEINK COTE BASQUE MADAME
Coralie, Nahia et Camille
TROPHEE TEINK COTE BASQUE MADAME
TROPHEE TEINK COTE BASQUE MADAME
  • Le Trophée Teink en chiffres
    – 2 500 000 coups de rames donnés par l’ensemble des participant·e·s
    – 70 000 euros de budget
    – 2 800 abonné·e·s sur les réseaux
    – 150 heures de réunion
    – 120 miles pour l’édition la plus longue
    – 100 kg de marmitako dans la semaine
  • BANNIERE LATERALE 10 ANS

à lire aussi :

Txokologie massage

Txokologie

Vous avez toujours RÊVÉ D’ASSOCIER LE CHOCOLAT À QUELQUE CHOSE DE BON POUR VOUS ET VOTRE SANTÉ?
Ne cherchez plus, Txokologie va vous régaler! Au plus proche des productions locales, ÉMILIE A FAIT DE NOTRE REVE UNE RÉALITÉ: rendre le chocolat aussi bon pour notre tête que notre corps.

Lire la suite »
Vincent des Vin de Vincent et Fabrice Bisauta

Les Vins de Vincent, des caves populaires

À l’image de la très belle cave d’Ossès, les boutiques Les Vins de Vincent sont des lieux uniques et accessibles qui permettent à tous les consommateurs de repartir avec LA bonne bouteille. Centrées sur le conseil et la transparence, ces boutiques sont des espaces parfaitement aménagés où tous les produits donnent envie d’être dégustés. Découvrez l’histoire de ce concept résolument moderne et l’équipe qui travaille chaque jour pour le faire rayonner.

Lire la suite »

SUIVEZ-NOUS SUR INSTAGRAM @magazinecotebasquemadame